Stilleven

Voici des représentations allégoriques du temps, de la vérité, de la mélancolie, de la patience, de la pensée, qui occupent l’espace commun du chemin qui va de la vie active à la vie contemplative.
Il s’agit de mon père, de ma mère, de la vie, de la mort, de moi même, mais jamais de tout cela réuni.

Bien que le mystère soit présent, ces allégories se répondent et finissent par créer des liens.
Liens de parenté, de souvenirs, de sentiments. Corrélations entre l’Homme et la nature, entre la vie et la mort. Liaisons de tout un monde, le mien.